Conditions atroces dans les villes syriennes assiégées

Conditions atroces dans les villes syriennes assiégées

Le siège de plusieurs villes syriennes crée des conditions de vie catastrophiques pour leurs habitants. Le Mouvement a appelé l’ensemble des parties au conflit à lever tous les sièges dans le pays. Des convois conjoints du CICR, des Nations Unies et du Croissant-Rouge arabe syrien ont pu acheminer des vivres, des médicaments et des couvertures à Madaya, Foua et Kefraya, trois localités assiégées. Marianne Gasser, chef de la délégation du CICR en Syrie, a pu se rendre dans un centre de soins de fortune et a décrit son expérience dans un article publié par le Guardian. «J’aperçois des corps inertes allongés sur des couvertures bleues, à même le sol : des personnes âgées, affaiblies par la faim et la maladie. Plusieurs enfants, le visage émacié. Le médecin, dans une blouse blanche tachée de sang, m’amène au chevet du seul et unique lit, occupé par deux personnes : une jeune femme sur le point d’accoucher, mais qui depuis quatre jours perd réguièrement connaissance, et une fillette de 8 ans, trop faible pour parler et même pour remuer. Le silence se fait. Puis, à mes côtés, le médecin fond en larmes.»

Ce message est également disponible en: Anglais, Espagnol

Les commentaires sont fermés, mais les rétroliens et les pings sont ouverts.