Alors que les nuages de la mousson étaient encore menaçants, la Croix-Rouge de l’Inde s’est mobilisée pour réagir aux inondations qui ont fait plus de 200 morts et touché plus de 10 millions d’habitants. Plus de 40 millions d’hectares de terres dans le pays sont sujets aux inondations et, en moyenne, 18,6 millions d’hectares sont sous les eaux chaque année. «Nos volontaires formés évaluent les besoins et distribuent bâches, couvertures, et autres secours d’urgence», a déclaré S.P. Agarwal, secrétaire général de la Société nationale. La FICR a prélevé 355 000 dollars des É.-U. sur son Fonds d’urgence pour les secours lors de catastrophes pour soutenir les activités d’assistance de la Croix-Rouge de l’Inde à 80 000 personnes.

Sur le même sujet

Un atterrissage en douceur

Pour des volontaires comme Sami Rahikainen, il est crucial d’établir une relation de confiance avec les migrants qui arrivent dans un nouvel endroit à la recherche d’une toute nouvelle vie. Voici son histoire.

Quand la rivière donne et reprend

À Rangpur (Bangladesh), le risque d’inondation est une menace constante pour les communautés locales qui vivent d’une activité de pêche artisanale. Ici, les habitants s’emploient encore à reconstituer leurs moyens de subsistance après la dévastation causée par la mousson de 2019.

Cette page existe aussi en:

Découvrir d’autres articles

Pour recevoir directement dans votre boîte aux lettres les meilleurs articles

Voulez-vous être tenu informé?

Ceci pourrait vous intéresser...

Hong Kong — La fournaise des mégalopoles

Alors que l’urbanisation contribue au réchauffement et menace les personnes les plus vulnérables, que font des villes comme Hong Kong pour contrer les effets des changements climatiques ?

Jetez un coup d’œil