Vidéo

Un atterrissage en douceur

Pour des volontaires comme Sami Rahikainen, il est crucial d’établir une relation de confiance avec les migrants qui arrivent dans un nouvel endroit à la recherche d’une toute nouvelle vie. Voici son histoire.

« Nous sommes généralement les premières personnes qu’ils rencontrent lorsqu’ils arrivent dans notre pays », explique Sami Rahikainen, qui travaille avec d’autres volontaires de la Croix-Rouge finlandaise qui accueillent les personnes arrivant en Finlande dans le cadre du programme de réinstallation du pays. « Nous essayons de donner aux gens une arrivée aussi douce que possible ».

« Beaucoup ont voyagé longtemps, même deux ou trois jours », dit-il, debout dans la zone de la porte des arrivées de l’aéroport international d’Helsinki, alors que des avions roulent vers leurs portes en arrière-plan. Les personnes qu’il accueille ont peut-être commencé leur voyage vers la sécurité bien avant de monter à bord des avions, cependant. Certaines ont survécu à un conflit ou vécu longtemps dans un camp de réfugiés, tandis que d’autres ont subi un traumatisme ou ont des problèmes de santé.

« Nous essayons donc de leur offrir un soutien et de créer la confiance en leur réservant l’accueil le plus chaleureux possible – par nos actions, en étant présents et en créant un environnement sûr. »

Dans cette vidéo de 5 minutes, filmée par Sami à l’aide de son propre smartphone, il donne quelques conseils que son équipe a appris. Créer une atmosphère sûre et calme, penser à l’avance et fournir des informations qui les aident à se préparer à ce qui se passe ensuite. « Parfois, les personnes qui arrivent sont trop fatiguées ou même effrayées pour poser des questions », dit-il. « Offrir des informations est donc une partie de la création de la confiance ».

Sur le même sujet

Quand la rivière donne et reprend

À Rangpur (Bangladesh), le risque d’inondation est une menace constante pour les communautés locales qui vivent d’une activité de pêche artisanale. Ici, les habitants s’emploient encore à reconstituer leurs moyens de subsistance après la dévastation causée par la mousson de 2019.

De la ferme au marché local

Après la pandémie de Covid-19, Rupali était bien en peine de trouver des sources de revenu pour faire vivre sa famille. Un modeste don en espèces lui a permis de créer une entreprise familiale florissante.

Cette page existe aussi en:

Découvrir d’autres articles

Pour recevoir directement dans votre boîte aux lettres les meilleurs articles

Voulez-vous être tenu informé?

Ceci pourrait vous intéresser...

Au Départ de Cucuta

Saignement des pieds. Routes de montagne froide. Trottoir pour un lit. Une journée typique pour des milliers de migrants faisant le long voyage à travers la Colombie.

Jetez un coup d’œil