Le Mouvement et le sommet de Paris sur le climat

Après l’adoption par les États participant à la COP 21 sur le climat à Paris, en décembre 2015, d’un accord sur la réduction des émissions qui fixe des plafonds pour la hausse de la température, la FICR a exhorté les gouvernements et ses partenaires à tenir compte en priorité, dans l’application de l’accord, des communautés les plus fragiles. «L’application de cet accord doit placer au premier rang les intérêts des populations les plus vulnérables», a déclaré Garry Conille, sous-secretaire général de la FICR chargé des programmes et des opérations. L’accord final appelle à poursuivre les efforts afin de limiter la hausse des températures à 1,5 °C et à la maintenir bien en dessous de 2 °C.

Sur le même sujet

Un atterrissage en douceur

Pour des volontaires comme Sami Rahikainen, il est crucial d’établir une relation de confiance avec les migrants qui arrivent dans un nouvel endroit à la recherche d’une toute nouvelle vie. Voici son histoire.

Quand la rivière donne et reprend

À Rangpur (Bangladesh), le risque d’inondation est une menace constante pour les communautés locales qui vivent d’une activité de pêche artisanale. Ici, les habitants s’emploient encore à reconstituer leurs moyens de subsistance après la dévastation causée par la mousson de 2019.

Cette page existe aussi en:

Découvrir d’autres articles

Pour recevoir directement dans votre boîte aux lettres les meilleurs articles

Voulez-vous être tenu informé?

Ceci pourrait vous intéresser...

Hong Kong — La fournaise des mégalopoles

Alors que l’urbanisation contribue au réchauffement et menace les personnes les plus vulnérables, que font des villes comme Hong Kong pour contrer les effets des changements climatiques ?

Jetez un coup d’œil