VIDÉO | COVID-19

La parole aux experts : Les personnes atteintes de handicap sont souvent oubliées en temps de crise

Les personnes atteintes de handicap sont-elles négligées pendant la pandémie de Covid-19 ?

Juillet 2020

Redaction:
Malcolm Lucard

Production:
Thibault Lauritzen

Nous ne sommes pas égaux devant les situations d’urgence sanitaire. La pandémie de Covid-19, par exemple, contraint les gens à respecter la distanciation physique et à rester chez eux autant que possible. Dans ces conditions, les personnes atteintes de handicaps physiques risquent d’être particulièrement isolées et vulnérables, car les personnes qui les aident en temps normal, ou les systèmes de soutien sur lesquels elles comptent, peuvent faire défaut.

Pendant la crise du Covid-19, Dalal al-Taji passe le temps en marchant sur le toit de son immeuble. Sortir dans la rue, explique-t-elle, est particulièrement risqué pour des personnes qui dépendent du sens du toucher pour s’orienter.

Les personnes souffrant d’incapacités ont plus de mal à se protéger contre les infections, et un grand nombre d’entre elles courent un risque accru en raison de problèmes de santé préexistants. Autre facteur aggravant, les messages essentiels de santé et de prévention ne sont pas toujours diffusés de manière adaptée pour les personnes atteintes d’incapacités visuelles, auditives ou physiques. «Dans les situations d’urgence, les personnes porteuses de handicap sont souvent oubliées», explique Dalal al-Taji, professeur et défenseur des droits des personnes handicapées, qui vit et enseigne dans la bande de Gaza. Dans cet épisode de «La parole aux experts», Dalal al-Taji nous explique les difficultés auxquelles sont confrontées les personnes atteintes de handicap vivant dans des zones de conflit ou dans d’autres lieux touchés par des crises.

Afin que les personnes atteintes de handicap reçoivent bien les messages importants sur le Covid-19, le Croissant-Rouge palestinien recourt à des interprètes en langue des signes dans ses vidéos consacrées à la pandémie.
Pour travailler, pour garder le contact et pour se tenir informé, Internet est indispensable. Or, explique Dalal al-Taji, dans de nombreuses zones de conflit, il est fréquent que les personnes atteintes d’incapacités ne bénéficient pas d’un accès fiable à Internet, particulièrement surchargé en raison de la pandémie.

Recommandé

Asur le même sujet

Si près et pourtant si loin

Clairet Mata vit maintenant dans un nouveau pays, où elle élève son fils seule. Elle explique comment le fait d’apprendre à gérer ses émotions l’aide à faire face à l’éloignement de sa famille.

Garder le contact à l’ère de la distance

Les migrants et les réfugiés savent ce que signifie le fait d’être coupé de la société, de ses proches et de son milieu habituel. En cette ère du Covid-19, marquée par la séparation, leur expérience sur la manière de vivre ce type de situation et de maintenir le contact peut être riche d’enseignements.

Tenir bon, malgré la distance et l’isolement

L’histoire de deux migrants qui cherchent leur voie sous la menace constante du Covid-19, dans un monde où ils sont considérés comme des «clandestins», coupés de leurs amis, de leur famille et privés des prestations sociales de base.

Cette page existe aussi en:

Pour en savoir plus...

s’abonner

Voulez-vous être tenu informé?

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir un résumé régulier des articles Croix-Rouge Croissant-Rouge.