VIDÉO | COVID-19

Des réfugiés et des demandeurs d’asile prennent la parole pour faire barrage au Covid-19

Pourquoi les langues sont-elles si importantes pour combattre la maladie ?

Redaction:
Malcolm Lucard

Production:
Louis C. Mouchet

Imaginez un instant que tout ce que vous avez entendu au sujet de la prévention du Covid-19 ait été exprimé dans une langue que vous ne comprenez pas bien. Telle est la réalité pour de très nombreuses personnes dans le monde. Pour remédier à cette situation, des réfugiés, des demandeurs d’asile et des migrants polyglottes utilisent leurs connaissances linguistiques pour aider les communautés à rester en bonne santé. Ils réalisent pour cela des vidéos sur la prévention du Covid-19 dans les nombreuses langues qu’ils connaissent : arabe, bambara, bengali, français, ga, haoussa, italien, moré, pachto, peul, pidgin, tigrigna, twi et wolof, entre autres.

Ils vont aussi à la rencontre des demandeurs d’asile et des migrants à travers la musique, le sport et d’autres activités. «Nous tâchons en outre de tordre le cou aux rumeurs mensongères qui circulent, explique Christian, l’un des volontaires, et d’expliquer que le virus est bien présent et qu’il fait de nombreuses victimes. Pour éviter cela, chacun doit rester chez soi, respecter les mesures de prévention et rester en sécurité.»

1) Dans certains pays, les réfugiés, les demandeurs d’asile et les migrants deviennent volontaires pour les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Ils transmettent maintenant des messages sur la prévention du Covid-19 dans la langue maternelle des migrants ou demandeurs d’asile fraîchement arrivés.
2) En Italie, les réfugiés et les demandeurs d’asile qui deviennent volontaires se muent souvent en «médiateurs culturels», afin d’aider les nouveaux arrivés à affronter des problèmes tels que le Covid-19.

Recommandé

Asur le même sujet

Si près et pourtant si loin

Clairet Mata vit maintenant dans un nouveau pays, où elle élève son fils seule. Elle explique comment le fait d’apprendre à gérer ses émotions l’aide à faire face à l’éloignement de sa famille.

Garder le contact à l’ère de la distance

Les migrants et les réfugiés savent ce que signifie le fait d’être coupé de la société, de ses proches et de son milieu habituel. En cette ère du Covid-19, marquée par la séparation, leur expérience sur la manière de vivre ce type de situation et de maintenir le contact peut être riche d’enseignements.

Tenir bon, malgré la distance et l’isolement

L’histoire de deux migrants qui cherchent leur voie sous la menace constante du Covid-19, dans un monde où ils sont considérés comme des «clandestins», coupés de leurs amis, de leur famille et privés des prestations sociales de base.

Cette page existe aussi en:

Pour en savoir plus...

s’abonner

Voulez-vous être tenu informé?

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir un résumé régulier des articles Croix-Rouge Croissant-Rouge.