Photo : Ibrahim Sherkhan

Mossoul : les armes se taisent, mais les séquelles seront durables

Les opérations militaires à Mossoul (Irak) se sont achevées en juillet, mais les besoins humanitaires demeurent immenses, tant pour les habitants restés dans la ville que pour les personnes déplacées, qui sont encore plus de 800 000. Ceux qui veulent revenir se heurtent à bien des obstacles. Les quartiers sont marqués par la violence des combats : des centaines de routes et de ponts, ainsi que bien des stations d’approvisionnement en eau, centrales électriques, hôpitaux et écoles sont entièrement détruits. Le CICR a remis en état des stations de pompage essentielles dans le secteur est de la ville et lancé de nombreux projets dans les quartiers occidentaux. Au début du mois de juillet, une équipe chirurgicale mobile qui apporte son soutien à l’hôpital général de Mossoul avait pris en charge plus de 650 patients.

Asur le même sujet

De la chèvre à la gastronomie

Une petite ferme dans le nord-est de la Hongrie vient en aide à des personnes en difficulté tout en élevant un fromage local au rang de produit gastronomique.

Le rêve de Houda

Une réfugiée syrienne trouve sa voie en se consacrant aux liens entre les cuisines syrienne et turque.

Cette page existe aussi en:

Pour en savoir plus...

s’abonner

Voulez-vous être tenu informé?

Abonnez-vous à notre lettre d'informations pour recevoir un résumé régulier des articles Croix-Rouge Croissant-Rouge.