Mossoul : les armes se taisent, mais les séquelles seront durables

Photo : Ibrahim Sherkhan

Mossoul : les armes se taisent, mais les séquelles seront durables

Les opérations militaires à Mossoul (Irak) se sont achevées en juillet, mais les besoins humanitaires demeurent immenses, tant pour les habitants restés dans la ville que pour les personnes déplacées, qui sont encore plus de 800 000. Ceux qui veulent revenir se heurtent à bien des obstacles. Les quartiers sont marqués par la violence des combats : des centaines de routes et de ponts, ainsi que bien des stations d’approvisionnement en eau, centrales électriques, hôpitaux et écoles sont entièrement détruits. Le CICR a remis en état des stations de pompage essentielles dans le secteur est de la ville et lancé de nombreux projets dans les quartiers occidentaux. Au début du mois de juillet, une équipe chirurgicale mobile qui apporte son soutien à l’hôpital général de Mossoul avait pris en charge plus de 650 patients.

Ce message est également disponible en: Español العربية

Back to Home