VIDÉO | COVID-19

La parole aux experts : Un ramadan très particulier

Les experts que nous avons consultés évoquent les difficultés suscitées par le Covid-19 pendant le ramadan, mais aussi les occasions de changements salutaires offertes par cette période.

Redaction:
Malcolm Lucard

Production:
Thibault Lauritzen

Pour les musulmans, le mois de ramadan est une période de prières collectives, de repas en commun et de charité. Le ramadan 2020, marqué par l’irruption du Covid-19, a été très particulier. Certaines mosquées ont organisé des prières virtuelles ou ont invité les fidèles à prier en respectant les distances sociales de sécurité. Les repas importants, comme le sahur (repas pris à l’aube avant le début du jeûne) et l’iftar (repas du soir marquant la fin du jeûne) ont été marqués par des précautions spéciales dans le contexte de la pandémie.

Le Croissant-Rouge libyen diffuse des messages de santé pendant le ramadan.

Les experts sanitaires engagés dans la lutte contre le Covid-19 expliquent que la pratique traditionnelle des rassemblements familiaux et des actes de charité, comme la préparation de repas communautaires pour les personnes dans le besoin, n’a pas été sans difficultés. Pourtant, dans ce premier épisode de «La parole aux experts» dans Croix-Rouge, Croissant-Rouge, des personnels de santé de diverses parties du monde musulman expliquent que les valeurs de réflexion et de développement personnel propres au mois de ramadan ont offert des possibilités pour faire passer des messages utiles.

Cette année, les règles d’hygiène et de distanciation sociale jouent un rôle crucial pendant le mois de ramadan.

Recommandé

Sur le même sujet

Un atterrissage en douceur

Pour des volontaires comme Sami Rahikainen, il est crucial d’établir une relation de confiance avec les migrants qui arrivent dans un nouvel endroit à la recherche d’une toute nouvelle vie. Voici son histoire.

Quand la rivière donne et reprend

À Rangpur (Bangladesh), le risque d’inondation est une menace constante pour les communautés locales qui vivent d’une activité de pêche artisanale. Ici, les habitants s’emploient encore à reconstituer leurs moyens de subsistance après la dévastation causée par la mousson de 2019.

Cette page existe aussi en:

Découvrir d’autres articles

Pour recevoir directement dans votre boîte aux lettres les meilleurs articles

Voulez-vous être tenu informé?

Ceci pourrait vous intéresser...

«Ebola est une invention»

Analyser et combattre la méfiance à laquelle se heurtent les agents humanitaires en première ligne dans la lutte anti-Ebola exige avant tout d’écouter et de comprendre.

Jetez un coup d’œil